Je n’ai pas réussi à être entreprenant et très-très brave à l’école

Je n’ai jamais vu quelqu’un de mince boire du coca ligth” – Donald Trump

Non… Cet homme est l’équivalent humain de Cartman dans South Park (rire)
Il a beau être très cru ce type, raciste et tout ce que l’on peut citer… Personnellement, je trouve que ses paroles souvent cachent beaucoup de choses intéressantes vues de prêt.
C’est terrible à quel point cette parole sensibilise quand on essaye de saisir le fond de la pensée.
En fait, la parole est destiné aux gros (Dans le contexte américain). Je vais déformer cela pour adapter au contexte camerounais.

Pendant mon premier cycle universitaire, mon professeur d’optimisation m’a toujours dit qu’il faut beaucoup travailler si je veux réussir dans la vie.
Trop impliqué dans les activités extrascolaires, je n’ai jamais réussi à faire 20% des exercices qu’il donnait en cours. Va savoir comment j’ai fait pour valider son module…

Quand j’ai développé le goût à l’entrepreneuriat c’est devenu plus grave.
Il parlait toujours de beaucoup travailler en faisant allusion aux résultats académiques, l’avantage d’avoir de bonnes notes et la reconnaissance de ses encadreurs pour cela… Mais quand tu entreprends, l’environnement t’apprends une autre règle : le succès c’est à toi-même de le créer, en faisant aboutir quelque chose de concret.

L’entrepreneuriat est un univers où tu te sens te construire. Plus enrichi chaque jour, tu as naturellement tendance à être extrêmement sélectif sur que ce que tu retiens comme connaissance et donc tu décomprimes un peu le ballon des études. Je suis sur que tous les entrepreneurs étudiants ont connu cela.
C’est surtout un moment où on tu te dit, mais tiens, je vais même à l’école là, il ya quoi là-bas? Et puis tu voit tes camarades avaler les cours comme l’Évangile (lol).

Etre sélectif sur ce que tu retiens te rend plus performant dans ton raisonnement. Donc tu commences à avoir de l’avance en maturité par rapport à tes camarades. Soit : – tu prends plaisir à t’exprimer devant les camarades, tes pensées deviennent plus objectives et plus fines – soit tu te sent embarrassé de voir les choses autrement et tu deviens très réservé.
Dans tous les cas, tu perds la capacité à accepter n’importe quelle information. Voilà comment tu développe ton sens critique sur tout et rien.

Pour revenir à la pensée de Donald Trump, vous connaissez quel entrepreneur Sucess Story qui avait eu 18 de moyenne pendant son parcours académique? Vrai-vrai, qui?
Ce n’est pas dire que les personnes scolos n’ont pas autant d’audaces ou de capacité à prendre le risque (même si c’est un peu vrai quand même…) mais c’est simplement que le jeune devenu entreprenant aime tirer l’essentiel de ce qu’il faut apprendre de son environnement.

Très souvent il s’auto-éduque, deviens très sensibles à la désinformation et aux informations inutiles par rapport à son objectif; Donc ne risque pas d’être le meilleur élève pour des professeurs un peu… “Aristocratique”.

C’est comme cela que l’étudiant entrepreneur n’arrive plus à consommer du coca light.

Le message, c’est pour mes frères entrepreneurs qui n’arrivent pas à fournir autant d’énergie qu’ils donnent à leurs projets dans leurs études. C’est normal.

Vous devenez des mannequins intellectuels, et naturellement c’est difficile de revenir en arrière en fessant de votre mémoire une fourre-tout.

Avancez seulement! Vous n’avez pas choisi la mauvaise voix. Juste que… Garder un rythme, par ce qu’on a toujours besoin d’un objectif (plan A) et d’une ressource (plan B).

Lisez, Analysez, Commentez et si vous aimez bien… Partagez!
Jovial DOUANLA
Twitter : jdouanla01

Leave a Reply