J’ai construit ma maturité et mes acquis sous ma colère. Peut-être, plus pour faire du mal au reste du monde qu’autre chose.

Je veux faire pleurer de sourires, les humains à mon départ : qu’ils trouvent anormal qu’un tel niveau de conscience et de bonté puisse exister en un seul être.

J’ai compris trop jeune comment ils fonctionnent, ce ne sera pas un gros problème.
Après, si je me trouve intelligent? Oui.

Mais je pense finalement que c’est mon plus grand défaut: Je ne sais plus comment apprécier l’instant.
J’ai presque tout traduit dans ma vie à la mécanique et à la mathématique.

Bon Dieu, j’ai encore beaucoup à apprendre.

Je ne comprends pas le sentiment: Je le trouve naïf et inférieur. Je le ressens parfois, mais je ne comprends toujours pas. Même ce qu’ils appellent : l’attention, je n’arrive pas à la donner naturellement; j’estime que l’autre en a besoin.

J’ai de grandes histoires pour le reste de la terre. Des histoires à raconter, à réaliser. Mais après, ce n’est pas vraiment de l’amour pour l’autre.

Je veux juste donner au monde, ce que je n’ai pas eu la chance d’avoir.

J’ai le choix : faire raconter une histoire à l’espèce. L’histoire d’un homme qui a vu tellement de beauté et de perfection dans l’ignorance. Devenir le résultat de ma colère : prouver quelque chose. Ou finalement… Vivre l’instant: Aimer et donner de l’affection, par ce que je veux le faire. Partir avec le sourire de n’avoir rien compris à la vie, mais d’avoir été heureux.

Je pense que Dieu se pose la même question, “sous un sens”. Je l’écris d’ailleurs dans mon livre : la pensée de Dieu. Je crois que ce livre sera ma plus belle macro-analyse.

Si je veux vraiment commencer à vivre? Très sincèrement, oui.
Mais j’ai vraiment beaucoup de mal à être plus humain.

J’ai du mal à abandonner toute cette rage que j’ai résumé en ce haut niveau de conscience.
J’ai du mal à abandonner cette colère que j’ai choisi d’accumuler, depuis ma tendre enfance.
J’ai du mal à abandonner ce sentiment de vouloir prouver à l’homme, qu’il est une erreur: Moi l’original.

Pendant ce temps, mon niveau de conscience choisi de grimper. J’en veux encore plus l’ignorance de l’autre.

J’aurais tellement aimé être plus humain.

Jovial R. Douanla.

Leave a Reply